Moi tout seul (DIY), Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?

Recette Peinture Comestible

Peinture Comestible

Toute spécialement pensée pour les bébés et toute simple à réaliser, je vous propose aujourd’hui une petite recette de Peinture Comestible. Eh oui ! Quoi de mieux pour laisser les bébés tout à fait libres de découvrir les joies de la peinture, que de leur en proposer une sans aucun risque pour eux lorsqu’ils porteront leurs mains à la bouche. Parce qu’ils le feront. Et pour éviter de les empêcher, parce qu’ils en ont besoin, et sans qu’ils ingèrent non plus n’importe quoi… Et ben on fabrique une peinture avec tout ce qu’on a dans le frigo ! Ou presque…

 

Ingrédients et Recette

Je commence par les ingrédients avant de vous exposer les intérêts et de répondre par avance aux éventuelles questions et remarques !
Il ne vous faudra que 2 ingrédients pour cette recette. En tout cas deux sortes, vous allez comprendre.

Liste des ingrédients :
– Yaourt ou Fromage blanc (nature, je précise)
– Colorants alimentaires (si contestable pour vous et envie de plus de naturel… jus carotte, betterave, épinard ou épices…)

Et pour la recette, il n’y a qu’à tout mélanger et c’est prêt !
C’était facile hein !
Mais c’est maintenant que ça devient vraiment intéressant !

Installation de l’atelier

Le meilleur moment arrive ! Bébé doit être mis en condition de liberté totale !

D’abord la peinture dans des récipients accessibles, pas trop fragiles, pas trop légers, pas trop pleins de peinture à ras bord, ou il peut facilement mettre la main, qu’il peut manipuler le plus facilement possible. Les verres un peu haut par exemple c’est pas le top, mieux vaut un petit bol, ou un récipient un peu plat encore mieux.

Dans un espace tout à fait libre : c’est à dire sans contraintes de salissures de l’espace. Ca demande une petite préparation c’est certain, mais c’est super important pour toutes les raisons qu’on voit juste après vous verrez. Alors on fait ça dans un endroit dédié, facile à nettoyer au cas ou, sans tapis couteux ou objets chers à votre cœur. On investi dans une bonne vieille toile cirée qui sera bieeeen vite rentabilisée, promis  !

Ca fonctionne évidemment aussi pour bébé. Evitez de lui faire porter ses plus beaux habits offert par parrain ou mamie, le jour où vous lui proposez de faire un atelier peinture. Au contraire, on le dévêtit au maximum, si on a la possibilité de le laisser en couche c’est top, en body aussi. S’il caille un peu et que vous voulez proposez coute que coute cet atelier, choisissez une tenue que vous sacrifierez pour ce genre d’atelier patouille. L’idée c’est qu’il soit super libre de ses mouvements et de pouvoir exercer ses sens. S’il est intéressé par l’atelier, il risque bien de mettre tout son corps en jeu et au niveau sensoriel c’est une mine d’informations pour lui !

Et enfin, ça me parait évident en ce qui concerne les tous bébés, mais je préfère quand même faire une petite précision. (C’est mon côté EJE que voulez-vous ?) On propose cet atelier sans aucun autre objectif que la découverte et le kif. C’est toujours la joie qui prime. Parce que c’est de la joie que naissent les apprentissages concrets et constructifs pour l’enfant. On se fiche pas mal de ce qu’il fait en production en vrai de vrai. Ce qui est intéressant c’est ce qu’il est en train de construire en lui.

Et je suis obligée de faire encore un peu mon EJE en vous présentant les intérêts de cet atelier.

Intérêts de la Peinture pour Bébé !

Vous pouvez retrouver mon article dédié aux intérêts des ateliers peinture pour les enfants juste là, mais on va détailler ici plus particulièrement pour cet atelier là !

Bon je vous l’ai déjà dis et vous le répète, le premier et unique objectif que l’on doit avoir c’est le kif, le plaisir, la joie que procure la découverte et la liberté ! De toucher, de manipuler, de tester, de gouter, de se mouvoir et de créer aussi ! C’est dans ce plaisir là que l’enfant trouve d’autres intérêts qui vont servir ses neurones et cultiver leur curiosité à tous les niveaux. Visuel, sensoriel et moteur aussi !

Évidemment quand on pense peinture, on pense couleurs, alors c’est une partie plus qu’importante que le jeu des couleurs dans cet atelier. Les bébés se familiarisent tout doucement avec les différences entre les couleurs, l’effet des mélanges, les contrastes plus ou moins forts, les noms des couleurs, celles qui ont le même nom et qui pourtant ne sont pas tout à fait pareilles… Et ils mémorisent, mine de rien, pleins d’informations, qu’ils remettront en jeu plus ou moins consciemment la prochaine fois et ainsi de suite… C’est comme ça que s’inscrivent les savoirs, à travers la joie de l’expérience.

Ce côté liberté totale avec la peinture comestible nous permet de dire « Vive la patouille et les mains à la bouche ! » Bah oui, plus de craintes, plus de dangers, plus de produits pas bons pour les bébés, donc plus d’interdits ! Les mains des bébés vont forcément, forcément, passer par sa bouche pendant cet atelier. Et s’il faut l’accompagner s’il commence à vider le pot de « peinture » pour ne faire que le manger, il ne faut pas le reprendre s’il y goûte. Bébé découvre comme ça, il apprend comme ça, par sa bouche.

On peut lui montrer en jouant nous aussi avec la peinture et en s’appropriant une des feuilles mises à disposition. Si on y réfléchit bien, les enfants apprennent aussi par imitation. Alors si on le laisse découvrir en toute liberté dans ses premiers instants, on peut ensuite le guider dans sa découverte de « ce qu’on peut faire avec ça ». Le guider c’est lui montrer par nos gestes à nous, pas guider ses gestes à lui. Ses neurones miroirs lui permettent de capter tout ce que vous faites uniquement par l’observation et les tenter de les reproduire à sa manière (si c’est digne d’intérêt pour lui). Et finalement c’est jouer avec lui réellement, et là c’est construire de la relation et il n’y a rien de plus important pour l’enfant.

Le mot de la fin !

J’espère que cet article vous aura plu et que la recette vous comblera vous et les petits artistes que sont les tout-petits. A ceux que j’aurais heurté parce qu’on joue quand même un peu avec la nourriture et je comprends que ça ne corresponde pas aux valeurs de certains. Je vous proposerais très vite une autre recette de peinture qui convient tout aussi bien aux tout-petits et correspondra plus à ce que certains préfèrerons mettre à leur disposition pour patouiller !

N’hésitez pas à me partager vos réalisations de la recette et surtout les œuvres de vos bambins avec la dite recette !
Je vous souhaite de beaux moments de création et je vous dis à très vite !

Carmen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :