On va dire des gros mots !, Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?

Atelier Peinture !

Atelier Peinture !

Moments magiques plus qu’appréciés à tous les âges, les ateliers peinture quelque soit leur forme développent aussi bien la créativité que la motricité globale du corps et celle plus fine, de la main. Bon on va pas se mentir, c’est avant toute chose le kif de patouiller, mais quand même la peinture à ses nombreux bienfaits auprès des enfants. Et stimulent bon nombre d’apprentissages comme ça, mine de rien.

 

L’expérimentation libre

L’objectif principal lorsque l’on propose un atelier peinture à des moins de 3 ans (et même au delà finalement !), doit toujours être de mettre à disposition un espace pour expérimenter librement. Pour faire des expériences. Pour jouer avec son corps, avec ses mains, avec des outils, avec les couleurs… Quel meilleur espace de liberté que de celui de créer. Les tout-petits ont besoin de pouvoir manipuler, toucher, tester, sans aucunes contraintes de réalisation ou de production ou de quoi que ce soit d’autre. Encore moins la contrainte de ne pas se salir.

Notre rôle à nous en tant qu’adultes n’est pas d’orienter la main, d’influencer le résultat, ni non plus porter un jugement ce qu’est en train de faire l’enfant : c’est bien, pas bien, beau, pas beau… Notre rôle est de mettre à disposition de l’enfant un espace dans lequel il pourra agir sans craintes de casser, de salir, de se faire mal, de se faire reprendre… Il doit pouvoir vivre ce moment en toute liberté. Ainsi en plus des expériences sensorielles qu’il va mener, chaque enfant va faire une des plus grandes expériences de sa vie : celle de la liberté !

Prendre confiance en soi

Expérimenter sa liberté créatrice sous le regard bienveillant d’un adulte lui permet de prendre confiance en lui et en ses capacités propres. Il découvre tous ses potentiels et fait l’expérience de ce plaisir de la réalisation de soi. C’est terriblement important même pour le tout bébé. Parce que toutes ses expériences lui donnent des racines (du positif sur lequel d’appuyer, une base de sécurité) et des ailes (il peut aller explorer le monde sans craintes). Que ce soit son expérience personnelle de création ou les mots et le regard de l’adulte sur ce qu’il fait, chacun va agir dans cette construction d’un sentiment de profonde confiance en soi.

D’abord on lui fait confiance pour agir en toute liberté, on valorise ses capacités en lui donnant du matériel à disposition et on fait attention à ses intérêts propres. On le valorise aussi par le regard attentif que l’on porte sur lui et les paroles sans jugement que l’on porte sur ce que qu’il fait. Je l’ai déjà précisé mais il est préférable de porter intérêt sur ce que fait l’enfant et comment, que sur ce qu’il aurait fait de bien ou mal. C’est aussi pour cela que dès tout petit on propose des ateliers sans objectif autre que le plaisir. Puis petit à petit, quand on connait déjà bien la matière, on peut se diriger sur des ateliers avec des consignes plus précises.

Pour vous donner des petites astuces à ce niveau, essayer de parler de ce qu’à fait l’enfant en lui montrant de l’intérêt : « Oh tu as mis beaucoup de bleu, et puis là il y a de grands tourbillons et ici des tous petits points ». Ca a nettement plus de valeur pour lui que « Wahou il est beau ton dessin ! C’est quoi ? » Déjà la question peut le déstabiliser complètement parce qu’il n’y a surement même pas réfléchi. Il a peut-être plutôt expérimenter un geste ou le mélange de deux couleurs, que fait un crocodile. Ensuite, bien que vous vous extasiez (de force, souvent…) devant ce dessin pendant 3 secondes et demi, ça ne reste que 3 secondes et demi d’intérêt réel et tout à fait centré sur le petit. Le boost de joie est nettement moins long (et bénéfique du coup) que celui qu’on lui procure lorsqu’on s’intéresse vraiment à son œuvre.

Et vous verrez que d’un coup vous-même serez beaucoup plus à l’aise face à lui vous montrant son œuvre avec son regard pétillant. Et vous trouverez beaucoup plus de choses à dire naturellement, que des « aaah » et des « oooh » !

Motricité Libre

Bien sur, la peinture offre une expérience de motricité libre extrêmement intéressante. En plus de pouvoir exercer et affiner les gestes de son corps et ceux de plus en plus précis de ses mains. Il va pouvoir observer directement leur effets grâce à la couleur qui s’étend petit à petit sur sa feuille, son carton ou tout simplement ses mains et avant bras, accessoirement son visage et le reste de son corps. Ca peut d’ailleurs devenir un atelier à part entière, en augmentant l’intérêt avec un miroir pour bien visualiser ce qu’on fait.

Des grands gestes à faire pour remplir la totalité de la feuille, aux petits gestes précis qui permettent de faire tourner le pinceau. De maintenir assez fermement le rouleau pour ne pas le laisser échapper, tout en gardant de la souplesse dans le poignet pour manier sa direction. On peut même mettre en jeu tout son corps, ce qui est super intéressant pour les bébés dans la découverte et l’appropriation de leur corps. Pour les plus grands dans l’apprentissage des parties du corps et la latéralisation. Des pieds à la tête, faut pas avoir peur de mettre des couleurs dans sa vie !

Vive le sensoriel

Evidemment un des aspects les plus importants des ateliers peinture, va être celui du sensoriel. Comment passer à côté ? Les enfants sont évidemment connectés à leurs sens, ils ont besoin de les mettre en jeu pour les affiner petit à petit et s’approprier les informations qu’ils en retirent. Et avec la peinture il y en a des infos ! Les textures d’abord, le toucher qui est complétement mis en avant. On touche, on attrape, on malaxe, on frotte, on ressent la matière, la texture, de la peinture, du papier, des outils. L’odorat est aussi sollicité par toutes les odeurs de la peinture, alors évidement on utilisera pas de produits genre térébenthine et tutti cuanti en présence d’enfant. Je parles là juste de l’odeur de la gouache. (Oui vous en conviendrez on a connu plus agressif comme senteur) Mais le goût aussi quand les petites mains se glisseront dans la bouche plus ou moins délicatement, plus ou moins volontairement aussi.

Bon la vue est évidemment sollicitée par les couleurs, et les mélanges, les reliefs, les textures aussi qui sont intéressantes à observer. Et puis il y a l’ouïe… Je ne trouvais pas grand chose d’intéressant ou de drôle à vous dire, jusqu’à ce que. Tout à coup. Je me suis dis mais c’est bien sur ! Tout est langage ! Et forcément la peinture va stimuler le langage parce qu’elle est elle même communication, elle se partage, elle se transmet. Et comme je vous le disais un peu plus haut, c’est aussi un riche moment d’échange à partir du moment où on prend un peu de temps pour ça. Et communiquer, porter de l’attention, s’intéresser, c’est le meilleur, voire seul moyen, de donner à l’enfant cette envie d’échanger. Cette appétence à communiquer comme on dit en jargon Petite Enfance. Et puis il y a tout l’apprentissage du vocabulaire autour de la peinture, les couleurs, les outils, les gestes…

Dans l’intérêt propre de chacun

Quand je dis dans l’intérêt, je pense aussi avec l’intérêt de chacun.
Il va y avoir les afficionados de la peinture, qui ne voudront jamais ranger les pinceaux et les tubes de couleurs. Qui pourront ne faire que ça, réclamer peinture jour après jour lorsque vous demandez « qu’est ce qu’on fait aujourd’hui ». Et là je vais un peu faire mon EJE en vous précisant quand même, les fan de peinture qui ne deviendront pas pour autant grands peintres dans l’avenir. Même si cela n’a rien de péjoratif au fond, c’est une étiquette dans laquelle on enferme l’enfant mine de rien. Là il est juste à l’instant T de sa vie en train de kiffer le moment pour on ne sait quelle raison profonde pour lui d’ailleurs. Ce sera peut-être fini demain, ou jamais, mais peu importe. L’important c’est ce qu’il en a retiré comme plaisir et comme informations sur lui-même et le monde à ce moment là. Et dignes d’intérêts pour lui à ce moment là. Donc absorbées.

Et puis il y aura quand même ceux qui n’auront pas du tout d’intérêt, à qui on continuera de proposer, sous toutes les formes différentes des ateliers peinture. Qui seront plus adaptés à leurs capacités, à leurs besoins, à leurs limites, à leurs envies… Pas grave si ça leur plait pas, s’ils sont pas attirés par la texture. On propose autrement, pour les petits qui n’aiment pas trop se salir et les mains je vous proposerais un atelier de « peinture sèche » beaucoup plus adaptée mais avec autant de kif promis ! (Vous connaissez peut-être sous le terme de « peinture propre » mais j’aime moins l’utiliser parce qu’il renvoi l’idée que les autres peintures sont sales, ce qui n’est pas le cas alors je dis « peinture sèche »). On fait toujours en fonction d’eux et de ce qu’on apprend à connaitre d’eux. Sans prendre le risque de ne pas être surpris par la soudaineté de leur changement d’intérêt. Ca peut devenir d’un coup d’un seul leur atelier favori, ou l’inverse ne plus en pouvoir des pots de peinture et autres pinceaux. Ou pas d’ailleurs. Ou rester un kif ou une aversion pour toujours. Peu importe au fond, c’est chaque enfant qui compte.

Le mot de la fin !

Vous l’aurez compris, la peinture est vraiment un atelier phare pour les petits pour pleins de raisons. Mais j’espère que je vous aurais transmis la principale : la liberté ! C’est vraiment le plus important dans tout ça. Et si comme moi vous prenez les pinceaux en tant qu’adultes ou êtes sensibles à l’art, vous savez à quel point cette notion d’être libre dans sa création est important. Alors permettons aux enfants de libérer complètement leur créativité, leur imagination et de nous partager leur monde artistique à eux !

Je vous proposerais très prochainement pleins d’ateliers Peinture différents pour varier les plaisirs, n’hésitez pas aussi à me partager vos idées créatives !
J’espère que l’article vous aura donné envie de plonger les mains dans les couleurs avec vos tout-petits ! Partagez-moi vos œuvres favorites !

 

4 commentaires

  1. […] pouvez retrouver mon article dédié aux intérêts des ateliers peinture pour les enfants juste là, mais on va détailler ici plus particulièrement pour cet atelier là […]

  2. […] Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ? Atelier Peinture en Noir et Blanc ! Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui […]

  3. […] Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ? Atelier Peinture en Noir et Blanc ! Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui […]

  4. […] pouvez retrouver mon article dédié aux intérêts des ateliers peinture pour les enfants juste là, mais on va détailler ici plus particulièrement pour cet atelier là […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :