On va dire des gros mots !

Pourquoi le Youpala c’est pas bien ?

Pourquoi le Youpala c’est pas bien ?

Dans la série des Questions Bêtes pas Bêtes

Premier article de la série des questions que je recueille parfois malgré moi et qui méritent qu’on s’y attarde un peu. Les questions bêtes pas bêtes regroupent toutes ces questions qui nous passe par l’esprit ou dans celui de notre entourage. Qui peuvent paraître un peu naïves mais qui demandent parfois de vraies réflexions et de chercher pleins d’informations. Et contradictoires souvent, selon ou on les cherche.

Commençons par le commencement

Aujourd’hui donc on parle Youpala. Ou encore trotteur ou trottineurs. Nous parlons bien ici des engins à roulettes, dans lesquels les enfants peuvent être installés à l’aide d’un siège-culotte généralement. Une sorte de harnais en somme. Ils sont ainsi en station debout et ont la possibilité de se déplacer. En théorie. Mais vous savez qu’en théorie, tout se passe bien.

C’est vrai que dit comme ça, on peut se dire que c’est drôlement chouette et en fait… on voit pas bien le problème. Et pourtant, il existe un vrai combat mené contre ces outils qui n’en sont finalement pas vraiment. À l’effigie des mascottes enfantines à la mode et ornés de leurs plus beaux pouet-pouet et bidules en tout genre, ils trônent pourtant fièrement dans les grands magasins, avec leurs magnifiques couleurs criardes. Leur défaut n’étant pas seulement de ne pas me satisfaire esthétiquement, ils sont avant tout dangereux.

Les Dangers du Youpala

Responsables de nombreux accidents domestiques, ils entravent en plus le développement harmonieux de la motricité du tout-petit. La station debout n’étant pas acquise c’est un élan de fausse liberté et le corps pas encore prêt reçoit des informations qu’il maîtrise encore mal. Dû à la facilité, les enfants auront tendance à se déplacer beaucoup plus en arrière et/ou sur la pointe des pieds. L’équilibre induit par l’assise leur donne également de mauvaises informations sur le poids de leur corps et son positionnement pour ses mouvements et déplacements.

Un enfant doit pouvoir apprendre à marcher, à se déplacer en ayant une conscience des plus justes de son corps. Apprendre à marcher en étant aussi soutenu ne permet pas d’avoir cette conscience de la force nécessaire pour maintenir son poids en position debout. Mais surtout cela ne permet pas au corps de l’enfant de se muscler et de se préparer petit à petit pour cela. De même qu’apprendre à marcher en étant soutenu les bras en l’air ne permet pas d’avoir les bonnes informations et fausse cette notion d’équilibre à acquérir. Pouvoir avoir un soutien sur lequel s’appuyer est nettement différent. Que cela soit une main ou un objet. Mais accompagner la marche qui ne serait pas acquise avec la main est finalement contre productif. Mais pour pas vous assommer, on en parlera dans un autre article. J’ai d’ailleurs eu la malchance de voir qu’ils avaient créer des « outils » aussi pour ça. On arrête pas le dé-progrès.

Motricité libre y’a que ça de vrai !

On peut parlé de musculature, de proprioception, d’ossature (pleins de mots compliqués mais importants) qui ne sont en cours de développement et ont besoin de beaucoup de temps et surtout beaucoup d’expérience pour cela. Les aides que l’on met à disposition des enfants n’en sont souvent pas et on peut être perdu lorsqu’on lit les descriptions des produits vendus sur le marché. Il y a un tel appui marketing que c’est très vendeur mais la plupart des informations sont malheureusement fausses et c’est terrible pour moi de voir ça. Voilà pourquoi j’essaye de mettre à votre disposition mon expertise, les connaissances acquises jusque là et surtout mon regard, que je sais humblement être erroné parfois, mais en tout cas toujours dans la remise en question.Je vous invite à jeter un oeil à mon article sur la Motricité Libre ou Les Bienfaits du Pied Nu qui transmettent aussi pas mal d’informations sur ce sujet.

J’ai vu qu’aux Etats-Unis ce sont 10 000 enfants qui sont accueillis aux urgences chaque année pour différents traumatismes mettant en cause ce genre de trotteurs. En se déplaçant, les roues se coincent un peu partout, dans les tapis, les coins de meubles, les plintes, mais surtout, surtout les fils électriques. De nombreuses chutes d’objets sont alors à déplorer en plus des roulés-boulés que peut faire l’enfant, bien attaché dans son engin. En avant les bosses, les bleus, les plaies mais aussi les brûlures, étonnement. En cognant avec le trotteur dans tout ce qui bouge, les enfants peuvent faire tomber des objets dangereux pourtant mis hors de leur portée.

Des Alternatives ?

Il existe en revanche des chariots de marche ou porteurs, nettement plus adaptés, qui permettent de maintenir un certain équilibre debout et peut accompagner l’acquisition de la marche. A condition qu’ils soient bien lestés ou les roues assez freinées. Mais il est vrai qu’il faudra tout de même attendre jusqu’à la station debout autonome et volontaire de Pierpoljak. Et pour ça… Youpalasolution… juste la patience et la liberté de mouvement !

Je vous transmets aussi cette affiche faite par le département du val de Marne, que je trouve très bien faite et regroupant toutes les informations indispensables. Je vous mets le site ou je l’ai trouvé juste ici, si vous voulez vous même vous en servir.

Le Mot de la Fin

J’espère que cet article vous aura appris des choses, vous aura peut-être donné les informations qui vous manquaient. Je suis tout à fait ouverte à l’échange si vous avez un avis ou des expériences différents ou encore des informations que je n’aurais pas transmises.

Je vous dis à très vite,

Prenez bien soin de vous.

Carmen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :