Moi tout seul (DIY), Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?

Les Bouteilles Sensorielles

Les Bouteilles Sensorielles

Vous en avez certainement déjà croisé sur votre chemin tellement on en voit de partout !
De tous les types, de toutes les formes, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, avec des tas de choses différentes à l’intérieur… Enfin bref, pour tous les goûts et surtout tous les âges !

Si vous n’aviez pas encore trouvé votre bonheur dans la multitude… Que dis-je ? LA FOULTITUDE de choix de fabrication (et même d’achat !) que vous pouvez déjà trouvé sur ce qu’on appelle la toile… Voici, voilà… Mon petit grain de sel ! (je ne pouvais pas m’en empêcher !)

Je vous partage donc la fabrication d’une de mes versions des bouteilles sensorielles !

Partout ou je suis passée presque, j’en ai laissé quelques unes… Alors il y a déjà eu pas mal d’autres versions que celles-ci. Je vous partage à la fin de l’article celles que j’ai déjà fait, lorsque j’ai retrouvé des photos utilisables ! C’est un matériel que j’utilise énormément alors vous ne serez pas à l’abri d’en voir défiler d’autres par-ci par-là…

Le matériel…

Pour la fabrication (si vous voulez ce rendu) vous aurez besoin de :

  • Bouteilles en plastique (petit format de préférence, surtout si vous les proposer à des bébés)
  • Perles en plastiques (celles à repasser par exemple !)
  • Minis élastisques colorés (oui vous savez ceux qui ont servis à fabriquer des bracelets quand c’était encore la mode !)
  • Paillettes (ici j’ai pris des fines et des plus grosses)
  • Des colorants alimentaires
  • De l’eau
  • Un pistolet à colle
  • Un petit entonnoir (c’est toujours pratique, sauf si vous aimez vivre dangereusement comme moi !)

Bien sur si un de ces « ingrédients » ne vous convient pas pour quelque raison que ce soit, vous pouvez évidemment trouver une alternative ou tout simplement le supprimer. C’est vous qui voyez !

 

La fabrication !

Pour la réalisation c’est très simple. Vous versez dans vos bouteilles un peu de chaque ingrédient magique : une pincée de perles et élastiques, un soupçon de paillettes… Puis vous remplissez d’eau. Pour l’eau vous pouvez utiliser celle du robinet sans souci, mais par expérience j’ai remarqué que l’eau a tendance a devenir un peu trouble après deux ou trois mois ce qui n’est pas le cas lorsque je le fais avec de l’eau minérale, alors à vous de voir.

Le rendu est plus joli lorsque la bouteille est remplie mais n’y allez pas à ras bord non plus. Surtout qu’il va falloir la manipuler un peu pour le collage après ! Une fois votre bouteille remplie vous pouvez ajouter quelques gouttes de colorants. Je n’ai jamais utiliser du colorant en poudre pour cette fabrication, je ne peux pas vous dire ce que ça donne en rendu mais je suppose que ça doit très bien faire son job ! L’encre ou l’aquarelle font aussi très bien le travail mais il faut en mettre vraiment peu si vous voulez garder l’effet transparence. Vous pouvez aussi laisser l’eau sans la colorer, ça fait de très jolis effets aussi.

Pour utiliser le pistolet à colle, ce n’est pas compliqué en soit mais il faut un petit coup de main quand même et surtout être rapide. Pensez à placer un morceau de carton ou en tout cas quelque chose pour protéger la surface ou vous allez fabriquer vos bouteilles. On est jamais à l’abri d’une fausse manip et d’une catastrophe, mieux vaut prévoir !

 

Une fois vos bouteilles remplies (je les colle toutes à la fin personnellement mais vous pouvez les coller une par une) il vous suffit de mettre de la colle sur les bords intérieurs de chaque bouchon et de les revisser assez rapidement parce que la colle sèche vite. Il faut mettre de la colle sur tout le tour intérieur du bouchon. Sans en mettre trop non plus pour pouvoir refermer la bouteille sans problème. Pour vous donner une idée, je fais juste un tour de colle avec le pistolet dans le bouchon et je referme.

Par contre, pour le coup, vous ne pourrez pas mettre de la colle dans tous les bouchons puis les visser tous à la fin. Il faut vraiment appliquer la colle et refermer chaque bouteille tout de suite. Patientez deux petites minutes pour vérifier qu’elles soient bien soudées et hermétiques. Juste histoire de laisser le temps à la colle de refroidir complétement.

Si voulez être vraiment sûrs de maitriser la technique, entrainez-vous. D’abord à gérer le débit du pistolet à colle, si vous ne l’avez jamais utilisé. Et puis faites un petit test sur une bouteille que vous n’utiliserez pas, juste pour être surs d’être à l’aise pour les autres. (Ou plusieurs si le premier n’est pas concluant !) Je vous avoues que je n’ai jamais utilisé une autre colle ou méthode pour le collage de mes bouteilles. Je ne peux donc pas vraiment vous dire ce qu’il est possible d’utiliser d’autre. J’imagine que cela doit fonctionner avec la glue, à condition d’en mettre suffisamment pour recréer le côté hermétique de la bouteille.

Si tout c’est bien passé, elles sont prêtes ! Franchement une fois tout le matériel rassemblé et mis en place, il n’y en a vraiment pas pour longtemps. Et vous verrez le succès sera assuré pour petits et grands !

Voici la réalisation en photo ! (Pour le coup je trouves que colorant n’a pas rendu comme d’habitude, il y a moins le côté translucide alors que j’ai toujours utilisé celui-ci. Je ne sais pas pourquoi mais je vais étudier la question…)

 

Mais, au fait, ça sert à quoi ?

Comme leur nom l’indique vous l’aurez compris, les bouteilles sensorielles sont faites pour éveiller les sens de nos tout-petits. Les enfants, dès bébés, ont besoin d’expérimenter pour se développer harmonieusement. Pour le développement de leurs sens, c’est le même principe. Ils ont besoin de travailler leur vue, leur goût, leur odorat ainsi que leur toucher et leur ouïe. Absolument tout ce qui ce trouve autour d’eux est stimulant et source d’informations. Pour les accompagner, nous allons, nous adultes, mettre à disposition un environnement adapté, qui soutient ce besoin d’exploration sensorielle. En fonction des âges et des capacités, toujours !

Et si tout ça se fait évidemment à chaque instant de la participation à la vie quotidienne. Ca passe aussi par du matos ! Et par matos j’entends des objets dignes d’intérêts pour les explorateurs que sont les enfants. Les bouteilles sensorielles sont des outils parfaits pour ça. Je vais vous parler des intérêts pour toutes les bouteilles sensorielles que vous pouvez créer. Même si je ne vous ai présenter qu’une seule sorte de fabrication à proprement parlé.

Stimulantes visuellement d’abord, elles peuvent être observées de longues minutes. Observer les petits objets, les perles, les élastiques, les paillettes qui tombent en tourbillonnant (comme des feuilles d’automne, pour qui aura la référence), les couleurs également. Elles sont vraiment esthétiques et ont un côté presque hypnotisant surtout si vous trouvez des paillettes très très fines. Dès tout bébé, elles sont un très bon support d’observation, puis plus tard de discrimination visuelle : différencier les couleurs, les formes des objets, ce qu’elles contiennent…

Elles sont aussi très intéressantes au niveau auditif. Pour la fabrication que je vous ai présenté, ce sera principalement le bruit de l’eau et des perles que l’on entendra. Mais sans eau le bruit des perles est différent lorsque l’on secoue la bouteilles, petites ou grosses perles n’ont pas la même résonnance… Certains objets sont très bruyants : cailloux, boulons… D’autres parfaitement silencieux : plumes, papier de soie… Pour un tout bébé, c’est à l’adulte de produire les sons au départ, mais dès que le bébé est capable de tenir et secouer des objets dans ses mains ce sera un plaisir pour lui de pouvoir agir dessus et de jouer des maracas ! Au début celles avec de l’eau seront difficilement manipulables pour eux, mais n’hésitez pas à les laisser à vos tous-tous-petits, tout en restant à proximité. Le poids est une notion que les enfants expérimentent dès le plus jeune âge.

Elles ont évidemment un aspect « toucher » évident mais comme je le précisais juste avant, il sera plus de l’ordre de la  notion de préhension. L’attraper d’abord, la manipuler, la passer de main en main, la soulever, la secouer, la retourner, dans un sans et l’autre… Cela travaille autant la préhension générale de la main mais aussi le mouvement du poignet. Sans oublier les muscles de ces petits bras tous mignons ! On retrouve aussi bien sur la notion de poids mais aussi celle des sensations dans les résonnances lorsque l’on secoue. Les « vibrations » sont différentes selon ce qui ce trouve à l’intérieur.

L’intérêt gustatif n’est je pense pas à vous expliquer, si vous avez autour de vous au moins un enfant de moins de 3 ans… Absolument tout avant cet âge a besoin d’être goûté. Alors ces bouteilles n’ont pas d’intérêt particulier gustativement parlant, si ce n’est qu’en tant qu’objets , elles sont potentiellement « goutables »… Donc dignes d’intérêt aux yeux des enfants (enfin aux yeux… à la bouche plutôt).

Au niveau odorat vous me direz pas grand chose finalement… Et quand même si ! Vous pouvez quand même détourner le concept ! Je le présenterais dans un tuto à part entière, mais il est tout à fait possible de faire des bouteilles sensorielles odorantes. En perçant des petits trous un peu partout sur la bouteille et en mettant à l’intérieur par exemple bâtons de cannelle, écorces d’oranges ou de citrons… Mais aussi des pétales de roses pourquoi pas. L’idéal est de sélectionner des odeurs naturelles directement, mais vous pouvez aussi placer des arômes naturels sur des morceaux de coton et les placer ensuite dans les bouteilles. Attention aux huiles essentielles interdites pour la plupart chez les moins de 3 ans ! Elles sont forcément moins durables dans le temps. Mais pour proposer un atelier à des bébés autour de l’odorat ça peut être vraiment intéressant.

Et encore ?

A partir du moment ou les enfants entrent dans le jeu symbolique, elles sont très appréciés pour jouer à faire semblant, cuisiner, faire des potions… Elles peuvent devenir des provisions pour faire les courses, ou simplement des objets à transporter. A mettre à disposition avec des petits sacs en coton ou des paniers par exemple. Les enfants appréciant beaucoup faire des efforts, porter des choses lourdes mais aussi réfléchir et développer des stratégies. « Ce sac est trop lourd si je veux transporter toutes ces bouteilles je dois faire deux voyages, ou trouver quelque chose pour transporter comme un chariot ou un trotteur par exemple, ou disperser dans deux sacs… » C’est toute une réflexion qu’ils peuvent mettre en place dans des actions ou des jeux que l’on pense nous adultes tous bêtes. Mais qui leur permettent de travailler énormément de notions et de gonfler leur sentiment de confiance en eux.

Enfin, une utilisation fort appréciée est celle du « retour au calme ». Je m’explique. Lors d’un moment de colère, de frustration, d’énervement, d’agitation… C’est un outil qui peut être utilisé pour se recentrer sur soi-même, réussir à s’apaiser.  D’abord pour faire sortir sa colère, on peut avoir même imaginer une bouteille dédiée d’ailleurs. Dans les tons de rouge, bruyantes avec des objets lourds, du noir, sans qu’elle ne soit trop lourde pour pouvoir la secouer facilement quand même. Mais elle peut être utilisée pour se déchainer un bon coup, passer sa colère, faire du bruit, dépenser l’énergie négative que la colère procure grâce au mouvement… Pour petit à petit revenir au calme.

Si vous créez une bouteille « colère », créez aussi une « sérénité » par exemple ou « apaisement ». Présentez les en duo pour pouvoir passer de l’une à l’autre. L’utilisation pour le retour au calme est l’observation de l’eau, des paillettes, des objets qui flottent et se déplacent dans l’eau. Comme c’est toujours apaisant d’observer la mer par exemple, c’est un peu le même principe. (J’ai milles idées qui me viennent quand j’écris, vous allez vite apprendre à connaitre mon esprit indiscipliné et hyperactif, mais j’imagine assez bien des bouteilles sensorielles des émotions que je vous présenterais dans un prochain post ! Ajouté ma liste !) Même avec une seule bouteille ça peut être un outil symbolique qui montrerait les effets de la colère, mais aussi qu’elle n’est pas définitive et qu’on peut l’apaiser. Lorsque je secoues de toutes mes forces c’est la tempête, c’est le chaos, ça va dans tous les sens, ça se cogne aux parois… Bref c’est symboliquement tout à fait ce qu’il se passe lorsque l’on se met en colère. Mais lorsqu’on pose la bouteille, petit à petit, l’agitation s’arrête, l’apaisement revient, les vagues redeviennent calmes… C’est vraiment un bon outil pour aborder le thème des émotions et particulièrement de la colère, dès l’âge de 2-3 ans pour le côté symbolique du jeu.

Pour conclure… (ENFIN !)

Vous aurez compris par ce pavé, que les bouteilles sensorielles sont des jeux ludiques et super intéressants. Elles sont très simples à réaliser, économiques parce que vous pouvez faire pas mal de récupération finalement. Et vous pouvez en faire pour tous les gouts et tous les âges. J’en ai même vu pour les vraiment plus grands pour aborder des notions scientifiques avec différents liquides qui se mélangent ou non.

Merci si vous êtes arrivés au bout ! Je vous juuuure que la réalisation sera moins longue que la lecture de mon article ! N’hésitez pas à me partager vos créations, vos réactions et même vos idées ! On est là pour échanger. J’ai déjà une idée de bouteilles sensorielles d’automne vu le temps qu’il fait dehors, alors viiiite, j’y vais !

Je vous dis à très bientôt,

Carmen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :