On va dire des gros mots !

La Communication Gestuelle Associée à la Parole

La Communication Gestuelle Associée à la Parole

 

(A vos souhaits !)

Vous avez surement déjà croisé sur votre chemin des articles, des vidéos et mêmes des ouvrages qui vantaient les mérites d’utiliser la Langue des Signes avec les bébés et les enfants. Vous avez peut-être même vu au supermarché, dans les transports ou encore au parc des parents chantonnant pu discutant en bougeant les mains et les bras dans tous les sens autour de leur bébé. Peut-être même avez-vous découvert à la crèche de votre enfant, que l’équipe utilisait des drôles de gestes en plus des mots pour s’adresser aux enfants. Et qu’ils leur répondaient de la même manière. Enfin peut-être que vous êtes déjà aguerris de cette pratique auprès de votre (vos) bébé(s) ou plus grands d’ailleurs !
Mais si vous vous posez quand même la question : Signer avec les bébés, les enfants… Pour quoi faire ? Comptez-sur moi, on reprend ça ensemble !

Un outil de communication puisé dans la Langue des Signes

Pour commencer dans l’ordre, je tiens à repréciser que je vais bien parler ici de la Communication Gestuelle Associée à la Parole. Qui se base sur les signes issus de la Langue des Signes Française (LSF). (Alors là, ça fait super gros mot, je suis bien d’accord avec vous, mais on va y aller doucement, tranquillement) Je mets un point d’honneur à le préciser parce que je veux bien la différencier du concept « Langues des Signes Bébé » ou « Baby Signs ». Qui, pour le coup, ne se base que sur son propre projet. En s’inspirant quand même par ci par là, mais pas tout à fait. Je milites un peu là, parce que c’est important pour moi.

D’abord la LSF est une langue à part entière avec sa structure, sa syntaxe, sa grammaire, mais surtout sa sensibilité et une magnifique poésie. Ce serait donc à mon sens une vraie insulte à l’égard de ceux qui la pratiquent, de ne pas l’utiliser. Et franchement quel meilleur message d’inclusion que de transmettre quelques bribes de cette langue à nos enfants, qui pourront échanger avec d’autres qui l’utilisent par nécessité. Pour nous adultes aussi d’ailleurs ! Puiser les signes directement dans la LSF nous offre une culture commune et donc une possibilité d’échange qui réduit complètement les différences.

Je rebondis tout de suite : OUI, la Communication Gestuelle Associée à la Parole est tout à fait adaptée aux enfants entendants. Et, NON, cela ne retarde en rien l’acquisition du langage oral. Mon premier argument dans ce sens est que nous utilisons au quotidien des gestes de communication (« au revoir », « allo », « bravo »)… Que les enfants s’approprient généralement avant de pouvoir les dire sans que nous nous inquiétons de savoir s’il va le faire. Ca vient naturellement. Et puis lui même utilise des gestes de communication : le pointage est un exemple parfait. Il fait partie du développement naturel du langage chez le tout-petit et accompagne la verbalisation. C’est parce que l’adulte verbalise qu’il comprend ou non ce que l’enfant veut quand il pointe qu’il y a un vrai échange. Qui va donner à l’enfant de goût de communiquer. Et petit à petit les mots viendront.

En plus (2ème argument) ces gestes associés offrent une meilleure compréhension des mots à l’enfant. Autant que pour l’intérêt imagée du mot en tant que tel, que pour pour l’inscription dans la mémoire visuelle de l’enfant. Si on se base sur la manière naturelle qu’a l’enfant d’apprendre, grâce à sa capacité d’observation et d’imitation c’est plus qu’adapté de lui proposer des signes associés aux mots qu’il apprend au quotidien. Je trouve même intéressant de lier l’idée de Montessori au travail de la main qui permet évidemment d’affiner les gestes et la motricité globale et fine, mais surtout qui permet d’inscrire le mouvement dans la mémoire.

L’important c’est de communiquer !

C’est le mot bien le « communication » qui est le mot le plus important, sur lequel on doit se concentrer. Pas une méthode, la Communication Gestuelle Associée à la Parole est plutôt un mode de penser les échanges adultes-enfants avec écoute et bienveillance. Signer pour signer, ça n’a pas tellement de sens au fond. Utiliser les signes doit devenir le vrai outil d’une communication empathique adulte-enfant. Et pas un énième truc pour qu’enfin nous nous fassions entendre des enfants. On est vraiment sur un outil du quotidien qui permet de créer du lien, de la complicité, au sein de la famille, de la fratrie, mais aussi bien plus largement. C’est un vrai outil social !

Pour signer avec un bébé, ou même un plus grand, on doit prendre le temps. Et avoir envie. D’apprendre déjà. Puis de transmettre. Mais en plus d’être dans une démarche de verbalisation. De dire les choses. D’expliquer. D’échanger. D’observer. D’essayer de comprendre. C’est une véritable écoute des besoins de l’enfant. Et qui implique aussi tout le travail d’ajustement qui permet d’y répondre au plus près. Parce qu’on signe toujours les mots les plus importants pour l’enfant, il peut se les approprier pour pouvoir communiquer ses besoins avant même d’avant de pouvoir les dire.

Les bébés commencent à retenir les signes à partir de 6 mois environ et sont capables de les reproduire aux alentours de 10 mois. Ce ne sont que des âges indicatifs, comme à chaque fois que j’en donne. Et encore certains auront un vif intérêt pour ce mode de communication, d’autres ne l’utiliserons pas du tout. Pas d’obligation, c’est un outil supplémentaire dans l’échange. N’en faisons pas un apprentissage en plus de ceux déjà prescrits dans la longue ordonnance de l’enfant ultra-performant ! Et dans la même idée il ne s’agit pas non plus de les lui faire reproduire parfaitement, pas de pression. On ne reprend pas l’enfant sur son signe si on a bien compris ce qu’il veut dire, c’est amplement suffisant. Comme pour les mots vous allez devoir décoder un peu au début, mais petit à petit vous serez surpris de leur dextérité à manier les signes !

Mais alors on commence quand ?

Vous pouvez aussi bien commencer dès les premiers mois d’un bébé, que plus tard et même lorsqu’il a déjà acquis le langage parlé. Il n’est jamais trop tard ! Les bénéfices et les bienfaits communicatifs seront seulement différents. Pour les tout-petits les mots intéressants vont être ceux liés aux besoins primaires : « tétée », « biberon », « encore », « doudou », « maman » et « papa »… Mais aussi des petites expressions comme « à toute à l’heure », « bonne nuit », « attention », « c’est chaud/froid », qui vont être très utiles pour accompagner le bébé sur la compréhension, mais l’anticipation aussi. L’association du geste, au mot et à l’idée qui s’en rattache, à la répétition du rituel, permet aux tout-petits de l’inscrire dans leur mémoire, leur donne un repère supplémentaire. C’est pour toutes ces raisons que la Communication Gestuelle Associée à la Parole s’inscrit vraiment dans toute une façon de penser l’accompagnement du petit enfant.

Pour les plus grands l’intérêt principal va être celui de l’expression des émotions. On sait comme il est difficile de verbaliser ses émotions lorsqu’on est en proie à celles-ci (n’est ce pas les adultes ?! alors imaginez !) Pour les enfants qui les vivent souvent sous forme de tempêtes émotionnelles, poser des mots sur ce qu’ils vivent intérieurement est juste mission impossible. Et ça fonctionne aussi bien pour les émotions qu’on a peur de dire, ou honte de verbaliser. Pouvoir avoir des signes qui permettent de les exprimer peut être vraiment intéressant et permettre de désamorcer une situation de crise émotionnelle, ou en tout cas l’accompagner. Signer qu’on a « mal » ou « peur », qu’on a fait un « cauchemar » en pleine nuit avant que toute la liste des possibles raisons des pleurs inconsolables soit vérifiée… Peut permettre de soulager l’enfant plus rapidement.

Enfin les signes sont supers à associer aux moments de comptines ! Ils captivent réellement les bébés et les plus grands. Et offrent une vraie plus value à la comptine je trouve grâce au côté imagé et gestuel. C’est d’ailleurs largement reconnu par le monde de la petite enfance, qui a tout au long de son histoire, inventé des comptines et chansons à gestes !

 

Et on commence comment ? On apprend où ?

Je vous propose moi-même sur mon compte Instagram, PRESQUE chaque jour, un ou deux nouveaux signes que vous pouvez utiliser auprès des tout-petits. Mais je ne les sors évidemment pas de mon chapeau magique, d’abord parce que je n’ai pas de chapeau magique. Je rajoute chaque jour dans mon bagage des signes supplémentaires grâce à plusieurs personnes et méthodes que je vous présente ici.

Je ne pouvais bien sur pas parler de la Langue des Signes Française, sans vous présenter la merveilleuse, fabuleuse, Ma.. Ma.. (non !!!! Pas Madame Mime, pour ceux qui auront la référence). Marie Cao alias Little Bunbao ! C’est une jeune maman de deux adorables petites merveilles, passionnée par son métier d’interprète professionnelle en Langue des Signes Française, auprès d’enfants principalement. Elle a construit tout un super projet sur Instagram, Youtube, mais a aussi publié un Grand Guide des Signes avec bébé, magnifiquement écrit et très accessible.

 

Vous y retrouvez environ 200 signes puisés de la LSF grâce à des belles illustrations, mais vous pouvez aussi les retrouver en vidéo. Son offre est très complète, elle propose une petite appli aussi qui permet d’apprendre et de réviser les signes tous les jours sans pression. Vous pouvez aussi retrouver de vrais cours à télécharger sur la plateforme Udemy !
Je vous parle de tout ça, parce que j’ai vraiment appris la plupart de ce que je connais aujourd’hui dans ce domaine grâce à son travail passionnant et passionné.  Alors je trouve juste de rendre à Marie ce qui appartient à Marie !

Sinon des Organismes de formations proposent aussi de se former individuellement, ou bien en groupe pour des structures d’accueil du jeune enfant par exemple. Parmi ceux que je connais (mais dont je n’ai suivi encore aucune formation personnellement) il y a : Eveil et Signes. Qui propose aussi bien des formations pour apprendre simplement, mais aussi pour devenir formateur à son tour. Vous pouvez retrouvez sa pétillante fondatrice sur Instagram (eveiletsignes_off). Elle est également l’auteure de quelques petites merveilles d’ouvrages qui vous accompagnent dans l’apprentissage des Signes Associée à la Parole.

Le dernier en date : Instants de Bébé qui a  juste l’air magnifique, mais que je ne me suis pas encore procuré. Il rassemble des sublimes photos de bébés et d’enfants dans toutes les situations de leur quotidien. Au travers de leurs activités préférées de la journée, mais aussi autour des émotions qu’ils traversent tout au long de celle-ci. Il est cartonné et d’un bon format : eh oui pensé pour être tout à fait accessible aux enfants ! Bref, une petite merveille qui va bientôt venir s’ajouter à ma bibliothèque.

Le label Signes2mains propose également différents outils et des formations professionnelles dédiés à la Communication Gestuelle Associée à la Parole. Complétement bercée par des valeurs bienveillantes envers l’enfant, le parent, l’accompagnant, l’éducateur… C’est une vraie ressource pour ceux qui veulent apprendre à Signer avec les bébés. La fondatrice est particulièrement engagée pour le respect de l’enfant avec toutes ses particularités et  transmet vraiment sa passion. Vous pouvez aussi suivre leurs publications sur Instagram !

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans cette sélection. Vous trouverez en cherchant un peu d’autres ouvrages pour apprendre à signer avec votre bébé qui, assurez-vous seulement que les signes utilisés sont bien ceux de la LSF. Et si le format photo ou vidéo vous convient mieux, plusieurs comptes Instagram très ludiques vont seront proposés avec un hashtag #LSF ou #CommunicationGestuelle.
A vous de jouer maintenant 🙂

Le signe de la fin !

J’ai l’habitude de terminer mes articles par « le mot de la fin » mais j’ai trouvé ça plus adapté vu le sujet du jour !

J’espère que cet article vous aura donné envie d’en apprendre encore plus, d’aller jeter un coup d’œil à tout ça et pourquoi pas vous lancer ! Comme toujours, partagez moi vos ressentis à la fin de l’article et n’hésitez pas à partager autour de vous !
Pour ma part depuis que je me suis lancée il n’y a pas un jour ou je n’ai pas appris un nouveau signe. Et je m’intéresse de plus en plus à la culture sourde qui est d’une richesse immense !

Si vous pratiquez déjà, dites moi quel est votre signe préféré ? Et celui de votre tout-petit ? Ou de ceux que vous accompagnez ?

Je vous dis à très bientôt !
Joie sur vous,

Carmen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :