Et pour les grands aussi

Au Cœur des Emotions de l’Enfant

Au Cœur des Émotions de l’Enfant

Au Cœur des Émotions de l’Enfant d’Isabelle Filliozat

« Les parents sont souvent démunis devant l’intensité des émotions de leur enfant. Ils cherchent volontiers à les calmer, à faire taire les cris, les pleurs, l’expression de l’émoi. Or l’émotion a un sens, une intention. Elle est guérissante. »

 

Hello, Hello la Marmaille, j’espère que tout va bien pour chacun de vous. Que vous gardez de l’énergie et de la positivité malgré l’arrivée de l’hiver ! Aujourd’hui, avec toujours mon habituel retard, je vous propose de découvrir une de mes lectures phares depuis que je suis diplômée. Sortie juste après l’obtention de mon diplôme, elle ne m’a pas servi pour celui-ci, mais pour ma pratique énormément ! Je m’y plonges encore régulièrement quand une situation me questionne, que j’ai besoin de la travailler. Mais aussi beaucoup pour partager autour de moi.

Comprendre l’émotionnel de l’enfance

Les tout-petits pleurent, crient, tapent, se roulent en boule ou sur le sol, se contorsionnent, se fâchent… Et parfois nous adultes, parents ou accompagnants, on ne sait plus du tout quoi faire. On a tout essayé (c’est d’ailleurs le titre d’un autre ouvrage de l’autrice !). On a plus de réponses à apporter, on s’agace, on se stresse, le cercle vicieux commence… Et c’est souvent parce qu’on y comprend plus rien !!

Dans cet ouvrage, Isabelle Filliozat, psychothérapeute, nous accompagne à changer notre regard sur les expressions émotives des enfants, à les comprendre. Elle a à cœur de nous amener à décrypter leurs émotions, comprendre ce qui se joue réellement pour eux, qui sont en pleine construction. Mais elle ne s’arrête pas là. Son intérêt est dans les émotions de chacun, les nôtres également. Ce que l’on peut ressentir dans telle ou telle situation et de quelle manière cela peut avoir une incidence aussi sur le comportement de l’enfant. C’est un des points importants de ce livre et de la pensée de Filliozat en général, comprendre aussi ce qui se joue dans la relation adulte-enfant pour qu’elle se déroule au mieux. Il n’est jamais question de placer l’enfant ou l’adulte à une place supérieure par rapport à l’autre, mais vraiment de créer un juste équilibre entre eux.

Elle aborde ce qu’elle appelle le QE, le Quotient Emotionnel. L’intelligence du cœur en d’autres termes. Et elle aborde surtout la manière dont on peut, nous adultes, par notre positionnement auprès d’eux, accompagner les enfants à le développer. C’est un beau rappel sur le fait que nous sommes avant tout des êtres d’émotions. Que nous devons de respecter l’expression de celles des enfants, les reconnaître et les soutenir dans l’ouragan que cela procure parfois chez eux.

Se reconnecter à son émotionnel

Et puis se permettre de parler de nos propres ouragans aussi. Avec des mots simples, en exprimant simplement ce que l’on ressent. Pour leur permettre de comprendre que c’est sain d’en parler, qu’ils ressentent que vous avez créé suffisamment de confiance entre vous pour vous même vous confier. Ils ont ainsi en tête qu’à leur tour, ils peuvent vous faire confiance pour accueillir leurs tempêtes émotionnelles. Leur expliquer, donner du sens à ce qu’ils voient, à ce qu’ils ressentent de ce que nous leur transmettons sans rien leur en dire « parce qu’ils ne comprendraient pas » ou « qu’ils sont trop petits ». Mais alors le message est faussé, parce que la force de leur intelligence émotionnelle leur fait tout ressentir, et nous, ne disons rien, ou pas la vérité. On transmet que nous ne sommes pas en confiance. Alors que c’est pas le cas et que ça part vraiment d’une bonne intention !! Dire ce qui ce passe en nous c’est apporter de la fiabilité à l’enfant. Donc de la sécurité affective. Une réserve époustouflante pour la conquête de son indépendance.

Elle utilise des situations précises mais aussi des questionnements plus larges pour nous amener à agir selon l’idéal qu’on projette. On se dit trop souvent qu’il est impossible à atteindre, mais non ! Tous les jours ne seront pas roses et calmes et pleins de rires. L’idée c’est de les vivre tous pleinement, sans éprouver la frustration de ne pas réussir à faire de son mieux, comme on le peut. Dire merci aux roses ainsi qu’aux épines comme dirait d’Ormesson. A travers un écrit vraiment accessible, qui parle à tous, car l’autrice part de situations concrètes, elle nous propose de nous reconnecter à notre propres émotions mais aussi à nos valeurs éducatives. Afin de trouver entre les deux, un juste équilibre, qui donnerait du sens à nos actions quotidiennes.

Et même s’il est beaucoup question des émotions négatives et des trucs pas toujours super cools que l’on traverse parfois… L’optimisme et la positivité de l’autrice nous ramène vite à la question du bonheur et de l’amour ! Surtout, par dessus tout !
Si je retiens une phrase importante de cet ouvrage ce serait que « les enfants ne nous attendent pas parfaits, mais humains ». A nous de réadapter nos attentes à leur égard. C’est peut-être déjà à ce niveau que nous pouvons agir.

Le mot de la fin !

J’espère que cette présentation vous aura plu. C’est vraiment un incontournable pour moi quand on commence à s’intéresser à l’enfance. A l’approche des fêtes ça peut être un très beau cadeau pour des parents, futurs parents ou un(e) étudiant(e) ou un(e) pro de la petite enfance. N’hésitez pas à me faire vos retours si vous le lisez ou l’avez déjà lu. En me donnant une phrase importante que vous, vous avez retenu par exemple ?

Je vous dis à très vite pour de nouveaux articles !

Couvrez-vous bien et câlinez bien ce que vous aimez, ça réchauffe !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :