On va dire des gros mots !

Partir du Bon Pied : les Bienfaits du Pied Nu pour le Tout-Petit

Partir du Bon Pied : les Bienfaits du Pied Nu pour le Tout-Petit

Oui vous m’avez vu venir avec mon jeu de mots on va parler pieds aujourd’hui. Et surtout de l’importance de laisser ceux des bambins en totale liberté !

Cet article remonte très très loin dans mes souvenirs puisqu’avec mes collègues de formation, à l’époque déjà, nous militions activement pour la libération des orteils et autres voutes plantaires des tout-petits. Et nous en avions fait notre thème lors d’un Salon Santé organisé par notre école. Alors c’était normal que je commence cet article en ayant un douce pensée à Lou et Magdalena, si jamais vous passez par là.

Maintenant on commence les choses sérieuses !

 

Un premier pas

 

On se questionne beaucoup autour des pieds des tout-petits : comment on les chausse petits ? À quel âge ? Chaussettes ou pieds nus ? À la maison ? Et à la crèche ? Et dans le jardin ? Et s’ils attrapaient froid ? Et si c’est dangereux ? Breeefff tout un tas de questions qui reposent en plus souvent sur des idées toutes faites. Et puis sur des avis super contradictoires aussi suivant les personnes à qui on les pose finalement ! De quoi largement se perdre, comme souvent finalement… 

Par exemple, on ne tombe pas malade parce qu’on a froid aux pieds, c’est désagréable, (très désagréable !) mais pour le coup ça n’a pas vraiment de lien avec le dernier rhume de la déjà très complète collection de Pierpoljak. De même que la voute plantaire n’a pas besoin d’une quelconque aide pour se former, elle prend juste son temps. Du coup dans cet article on va essayer de se dépatouiller un peu du vrai et du faux ensemble pour permettre aux bouts de chou de prendre leurs pieds en toute sécurité !

 

Les pieds dans le plat

Le point de départ le plus intéressant c’est de comprendre comment ça fonctionne. Forcément si on comprend, ça donne du sens et on sait comment agir en connaissance de cause. Le pied de l’enfant commence son développement entre la 3ème et 12ème semaine de vie intra-utérine, c’est vous dire si c’est tôt ! Et il ne terminera sa croissance et son processus de développement qu’entre 18 et 20 ans, c’est vous dire si c’est tard ! En fait le pied a une structure tellement complexe composée de dizaines d’os, muscles et autres tendons et ligaments, c’est vous dire s’il lui faut du temps pour grandir et se former.

Le fait qu’ils soient potelés ce n’est pas non plus un hasard, ni seulement là pour qu’on les trouve tellement trop mignons et qu’on ai envie de les croquer. Non non. En fait des coussinets graisseux vont protéger le cartilage afin que petit à petit le pied s’ossifie réellement. Il faut savoir qu’à la naissance le pied n’est ossifié qu’à 25% et attendra une vingtaine d’année pour l’être totalement (22 os bébé contre 26 à l’âge adulte). La voute plantaire a besoin de se muscler pour se creuser, même pas besoin de pousser dessus avec des semelles au contraire !

Les pieds étant des capteurs d’informations grandioses les comprimer dans des chaussures serrées, hautes et une voute plantaire intégrée fausseront complètement la prise d’informations par ces capteurs qui finalement ne transmettront pas le bon message au cerveau. Il faut garder en tête que les pieds et le cerveau sont en constante communication et permettent au corps entier de s’adapter, de s’équilibrer, de se positionner et d’affiner sa proprioception.

La proprioception, on en parlera plus largement dans un article dédié, mais pour vous expliquer brievement, c’est la capacité de quelqu’un à identifier la position de son corps et de ses différentes parties. C’est une sensibilité profonde du corps à lui-même, ressentir son corps. Et c’est aussi bien conscient, qu’inconscient. Un gros morceau hein, on en reparlera je vous dis. L’intérêt d’en parler ici, c’est de comprendre que les pieds offrent une mine d’informations pour la proprioception qui permet au corps de se positionner correctement par rapport à son environnement et lui-même. Et du coup, que ce serait dommage d’en priver les enfants !

On sait que les enfants ont besoin de mettre leur corps en mouvement le plus librement pour le comprendre et apprendre à le maîtriser. On est en plein dans la motricité libre finalement et là jusqu’au bout des pieds ! Et dès tout-petit bébé les met en jeu, il joue avec, il les remue, puis cherche des appuis et surtout intègre grâce à ses expériences tout un tas d’informations. Lorsqu’il va ramper ses orteils vont grandement l’aider dans sa démarche, astuce beaucoup moins fonctionnelle avec chaussettes, vous en conviendrez…

Pour se mouvoir, pour se tourner, pour passer du dos au ventre ou l’inverse. Même sans marcher, les pieds des tout-petits sont déjà un outil des plus importants finalement. Il faut leur en permettre l’accès au maximum et l’exercice surtout parce que c’est comme ça que ça marche hein, vous connaissez. Plus on a la possibilité de s’entrainer, mieux c’est ! 

 

Sans se les prendre dans le tapis

Bon du coup ok, on profite un maximum des pieds nus mais comment exactement ?

Au quotidien c’est quelque chose de très simple à mettre en place, à partir du moment ou le sol est sécure il n’y a pas de raisons de ne pas être pieds nus. A la maison, à la crèche, chez la nounou, chez papi et mamie… En soit, sauf bris de verre intempestif, chute de clous ou élevage de fourmis rouges sur le tapis du salon, je considère qu’en intérieur il n’y a pas vraiment de « dangers » pour les pieds. Même si oui, on est jamais à l’abri de se cogner quelque part ou de faire tomber quelque chose sur son pied… Ca reste quand même léger !

J’ai tendance à quand même faire attention lorsque l’on sortait les petits véhicules par exemple parce que les enfants roulent vite avec et que pour le coup c’est très douloureux de rouler sur son propre pied en se propulsant ou d’être sur le passage d’un bolide à pleine vitesse. Pour moi en fait, comme beaucoup de choses vous commencez à me connaitre, ça doit rester une option à certains moments. Plutôt que ce soit l’exception que d’enlever ses chaussons pour participer à tel ou tel atelier, c’est plutôt l’inverse.

En extérieur ça se réfléchit un peu plus forcément. Je suis moi-même plus rassurée dans un jardin que je connais bien, ou à la plage que je ne le suis dans un parc public par exemple. Sur le sol dehors on peut trouver pleins de choses : du verre, des déchets, des insectes aussi. Il y a un peu plus de risques. Mais en soit ce sont aussi des aspects sensoriels intéressants. Ne serait-ce que pour les structures du sol. Le squelette n’est pas amorti de la même manière que l’on marche dans l’herbe, le sable, sur du goudron, sur le paquet… Dès qu’on peut, dès que c’est possible on permet aux petits pieds de retrouver leur libertés et de faire leur travail de messager pour le cerveau et le corps qui s’adapte et se développe.

En soit vous m’avez comprise on essaye de rester dans le bon sens. Si les pieds de bébé sont assez froids pour lancer un milkshake, on les couvre chouya. Lorsque les bambins se mettent à gambader pour de vrai et qu’il faut traverser la rue pour acheter le pain ou aller au manège, on se lance évidement dans la recherche de chaussures. Mais adaptées. Avec une semelle la plus souple possible ! On dit que l’idéal est qu’elles se plient facilement entre le pouce et l’index. Sinon imaginez-vous, devoir vous déplacer en chaussures de ski toute une journée…

Et des chaussures basses, pour qu’elles laissent la cheville se mouvoir librement. Il n’y a pas d’entorse chez les tout-petits même quand ils se  mettent à courir, tout est très flexible jusqu’à 7 ans environ, la nature est bien faite ! Et par pitié ! Oubliez-moi ces voutes plantaires intégrées ! L’Union Française pour la Santé du Pied est d’accord avec moi là-dessus : Stop au soutiens plantaires pour les chaussures des enfants ! 

À un pas de la fin…

J’aurais pu faire un article milles fois plus long tellement il y a d’informations intéréssantes sur les pieds et d’anecdotes amusantes aussi. Mais je ne voulais pas faire trop long et vous permettre aussi d’aller chercher d’autres infos si ça vous a vraiment intéressé. Ou encore m’écrire pour qu’on en discute (vous me voyez venir encore une fois c’est ça ? Ouiiii j’aime beaucoup trop échanger avec vous et vous transmettre ce qui moi me passionne !).

Je vous transmet quand même un article de Sciences et Avenir paru il y a quelques années maintenant qui reprend certaines infos et peut vous permettre d’appuyer un projet dans vos structures par exemple. Le voici, le voilà !
Et vous avez aussi l’article « Pieds Nus à la crèche » de Chloé Deschamps-Lebel dans le « Métiers de la Petite Enfance n°145 ». C’est celui dont je me suis un maximum servi pour travailler mes différents projets autour des bienfaits du pied nu dans ma pratique perso. Si il vous intéresse, je peux vous le transmettre !

Bon sinon j’espère que vous n’avez pas attendu la fin de l’article pour vous-même vous déchausser ! Si c’est le cas, c’est le moment ! Profitez-en vous aussi, si vous êtes pas déjà adeptes 😉


D’ici la prochaine,
Prenez bien soin de vos petits petons et avancez toujours d’un pas décidé !

À très vite,

Carmen

1 commentaire

  1. […] la remise en question.Je vous invite à jeter un oeil à mon article sur la Motricité Libre ou Les Bienfaits du Pied Nu qui transmettent aussi pas mal d’informations sur ce […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :